The Oasis of Badarian

Algeria

Aquifer info

Location
Close to Timimoun (Algeria) in the Adrar region. (Algeria)
Size
More than 600 ha including the old oasis and the new irrigated schemes
Water use
Irrigation and drinking water

Description

Depuis environ cinq décennies, le Sahara algérien a fait l’objet de nombreuses initiatives visant à améliorer les conditions de vie de la population locale, l’intégration des territoires du sud dans le territoire national et le développement d’une agriculture saharienne pouvant contribuer à l’autosuffisance alimentaire de l’Algérie. Dans la région de Timimoun, de nouveaux programmes de développement agricole ont été mis en place à côté des anciennes oasis.

Le système d’irrigation communautaire traditionnel des foggaras a rencontré des difficultés après l’introduction de forages exploitant les eaux souterraines pour l’irrigation intensive. Actuellement, l’équilibre entre les usagers reste fragile (systèmes d’irrigation traditionnels, agriculture entrepreneuriale exploitant des forages et alimentation en eau potable) et le tarissement des foggaras, attribuées au pompage intessif, est source de tensions

Localisation et Extension

L’oasis de Badrian est l’une des nombreuses oasis de l’archipel des oasis de Timimoun situées dans le centre du Sahara algérien tout près de la ville de Timimoun dans la région de l’Adrar.

La tendance d’évolution générale des eaux souterraines de Badrian dépend de celle de l’aquifère intercalaire continental (CI), un immense réservoir d’eau fossile, sétendat sur un million de km² entre l’Algérie, la Libye et la Tunisie. Plus localement, l’utilisation de l’eau de la grande oasis de Timimoun impacte et est influencée par les captages d’eau de l’oasis de Badrian.

Défis

  • Concilier les besoins en eau des anciennes oasis, des nouveaux systèmes d’irrigation et de l’approvisionnement en eau potable.
  • Connaissance limitée des potentialités hydrogéologiques locales et de l’hydrodynamique des eaux souterraines.
  • Tensions émergentes entre les utilisateurs d’eaux souterraines.
  • Extension continue du nouveau périmètre d’irrigation.
  • Les cadres juridiques concernant le pompage des eaux souterraines et la protection des foggaras ne sont pas appliqués.
  • Plusieurs institutions de gestion de l’eau coexistent.

Opportunités

  • Les paysans de l’ancienne oasis sont motivés pour contribuer à la mise en place d’un plan de gestion des eaux souterraines.
  • Les autorités locales ont exprimé leur souhait d’éviter les tensions autour de l’exploitation des eaux souterraines.

Cadre Juridique

  • Le creusement de nouveaux puits et forages est soumis à l’autorisation de l’administration des ressources en eau, sur la base d’études techniques.
  • La zone de protection de Foggaras est soumise à un cadre juridique.

Activités

  1. Analyse de la dynamique locale de l’aquifère par des essais de pompage.
  2. Analyse institutionnelle de la gestion de l’eau sur la base d’enquêtes semi-directives.
  3. Modélisation de la dynamique des utilisations et de l’approvisionnement en eau.
  4. Modélisation participative des utilisations de l’eau.
  5. Jeux de rôle avec les parties prenantes.
  6. Co-construction de nouveaux scénarios de gestion.
  7. Mise en place d’un système d’information des citoyens sur la disponibilité et la dynamique des eaux souterraines.

More information

If you need more information or details about this case please contact us